Événements

Connaissez-vous Ourense? Vous l'avez dans FITUR

Ce jeudi j'ai eu la chance d'aller à FITUR de la main de Begoña Cádiz du “Conseil d'administration d'Ourense”Qui m'a gentiment invité pour plusieurs raisons, dont la plus fondamentale, d'être Galicien (de Marín avec une famille Ourensan) et m'a appris beaucoup de choses sur ma terre que je ne connaissais pas et d'autres que je pensais avoir été oubliées.

Ne pensez-vous pas que parfois nous sommes plus intéressés par l'extérieur que le nôtre? Je ne voyage pas beaucoup en Galice ou en Espagne. Chaque fois que je le peux, je prends l'avion et me perds en Europe ou traverse la flaque, mais Begoña m'a montré des merveilles qui sont ici, à nos côtés et que nous passons parfois. La visite à Fitur Cela m'a également rappelé mes jours à Ourense il y a de nombreuses années.
Comme Bourgas… J'ai un léger souvenir de mon enfance, j'ai mis la main sous le jet d'eau chaude. Oui, chaud et chaud, entre 60 et 67ºC selon le guide.
Je ne me souvenais pas que le Miño était tombé amoureux des Romains qui avaient construit Ourense près de la rivière pour s'approvisionner en ses eaux. Ce dont je me souviens, c'est qu'il existe de nombreuses stations thermales dans la région, chacune de qualité supérieure et de qualité supérieure. Maintenant, je comprends les eaux galiciennes comme Mondaríz ou les eaux d'ourensanas de Verín: Sousas, Cabreiroá, Fontenova ...
Les thermes de À chavasqueira, les piscines de Muño de Veigale Parador de Santo Estevo, le spa ... quelle merveille. Et les repas dans notre pays qui ... ne manquent pas, de bons plats et de bons vins. Voyons voir qui dit non à un Mencía de la Ribeira Sacra. Je recommande le voyage en catamaran à travers les canyons du Sil.
Cela m’est venu à l’esprit lorsque j’ai vu une photo, Caldas da Partovia Spa, à O Carballiño, où j’ai accompagné mes parents dans l’enfance - qui sentaient mauvais, jiji - sont des eaux médicinales: pour le système digestif, les voies urinaires, le foie, la peau, les rhumatismes, les systèmes circulatoire et nerveux. Je me souviens de l'ancien bâtiment en pierre, d'un grand domaine, des baignoires encastrées au rez-de-chaussée… sera-t-il pareil?
Combien de choses nouvelles, de saveurs, d'odeurs, d'endroits que Begoña m'a appris. Si je n'ai encore rien vu de ma terre. Je dois y retourner et me revoir.
Et comme j’ai aimé rencontrer Agustín de Enfant (ville de la Riveira Sacra), un potier des rares restants et qui vit de son artisanat. Fabrique les vaisseaux qui servaient autrefois à stocker le saindoux, à conserver le sang de la tuerie, à submerger les saucisses, à utiliser comme lampes à huile avec des restes, de l'eau, du vin ... et ainsi jusqu'à 33 formes de utiliser Cela fonctionne avec une argile particulière de la région, des tons sombres qui, après le processus de cuisson, prennent une couleur gaie et lumineuse, le jaune, ce qui les rend différents de tout, résistant au feu pour une utilisation dans la cuisine. Pièces uniques en danger d'extinction.
Et bien sûr, comment pourrait-il en être autrement, nous partageons quelques tables Gallegos, Begoña (mon hôtesse), Agustín le potier, Santiago, un aiguiseur du petit nombre de ceux qui continuent à affûter des couteaux à vélo, Carlos le chef et que je promets d'aller voir rendre visite à votre hôtel Il AveugleVRou qui se trouve sur la plus haute montagne de Galice à Xares, A Veiga-, José Manuel, responsable de l’office du tourisme, Teo et María, des "complices" galiciens, tout autour d’une table avec un parfait Bica de Castrocaldelas, un bon vin Toasted récupéré de Ribeiro avec appellation d'origine et bonne conversation. Comme l'a dit María Monsonís - qui est revenue en Galice avec de nouveaux projets après de nombreuses années dans la capitale -, nous devons maintenant profiter de cette "terriña nosa". Je pense que oui, j'ai beaucoup de choses à découvrir.
Je saisis cette occasion pour vous inviter tous à voyager cette année sainte en Galice et bien sûr à Ourense, l’une des 4 provinces galiciennes ... J’espère que beaucoup de ceux qui se trouvent de l’autre côté de l’étang seront encouragés et viendront à Xacobeo cette année.

Et j'en profiterai pour envisager de le faire Xacobeo 2010 "le chemin".
Mille mercis à Begoña d'avoir pensé à moi.
Muaccc
Rose